Dijon - Bourgogne

2 rue des Corroyeurs
21000 Dijon

Tél : 00 33 (0)3 80 59 10 32

Mail : info@mediamusic-dijon.fr

Révolut!on - François Corneloup quintet

Révolut!on - François Corneloup quintet
© DR
Jeudi 14 avril

La Vapeur
42 avenue de Stalingrad - 21000 DIJON
de 3 à 17€
Ouverture des portes à 20h
Début du concert à 20h30

François Corneloup, le colosse du saxophone baryton est sur tous les fronts : solo, duo, quintet festif et une création : « Révolut!on ». De la construction de chacune des séquences semble surgir l’idée suivante : la révolution serait individuelle avant d’être collective, ou plutôt une révolte individuelle entraînerait une prise de conscience, et un retour sur soi, qui porterait l’individu à se concevoir dans une action collective.
Ainsi, il a choisi (excepté la très confirmée Sophia Domancich) de s’entourer de musiciens de la nouvelle génération pour une belle profession de foi : « La musique sera pleine et généreuse, faite de rythmiques charnues et sophistiquées, de chants virtuoses et de mélodies lumineuses… avec la joie et l’envie du renouveau » !
Un beau programme, non ?

| Line up |

François Corneloup - saxophone baryton
Sophia Domancich - piano Fender
Simon Girard - trombone
Joachim Florent - guitare basse
Vincent Tortiller - batterie

Si très vite, au début de ma carrière, je suis allé vers Uzeste et Bernard Lubat, c’est parce qu’il m’a démontré qu’il n’y a pas de vérité musicale dans un seul style. A Uzeste, on considérait que le bal, l’improvisation totale, le bebop, le modal, la chanson… le théâtre et même le football, participaient de la construction de l’artiste. Je crois que c’est encore le cas aujourd’hui.
À Uzeste, l’idée-force est qu’un artiste peut passer par tous ces jalons pour se construire sans obéir à une vérité dogmatique.
Ça correspondait à ma culture de jeune adulte à l’époque, nourri à la pop, au rugby, à la chanson, au jazz et à la musique classique qu’écoutaient mes parents. Je suis nourri de plein d’éléments sans choix préalable. Comme disait Erik Satie, « Je préfère la musique que j’aime à celle que je n’aime pas ».

— Laurent Dussutour, Citizen Jazz - FRANÇOIS CORNELOUP : LE CHAOS C’EST BIEN AUSSI

Réservation